L’organisation du temps dans la communication interculturelle dans la société russe

La société russe est-elle orientée vers le court terme ou le long terme ? Selon Hofstede, elle est clairement à orientation long-terme. Quelles en sont les conséquences ?

Dans les cultures à orientation long terme, les loisirs sont moins importants que dans les cultures orientation court terme. Les écarts économiques et sociaux ne sont pas souhaitables. La recherche de l’atteinte d’un objectif à court terme n’est pas une préoccupation.

Quelles sont vos attentes par rapport à la rentabilité de votre investissement ? Posons-nous la question, en quoi diffère-t-elle de celle de votre partenaire russe ? Traditionnellement, l’investisseur occidental aura une approche plus court terme que son homologue russe.

Définition management interculturel. Geert Hofstede et l'indice long terme court terme

Comment le management interculturel impacte la notion de temps

Le rapport au temps management interculturel.

Il existe un temps mono chronique dans les cultures occidentales dont la France fait partie. Et un temps pour les chroniques dans les cultures asiatiques. La Russie se situe entre les deux, néanmoins attendez-vous à ce que les tâches soient beaucoup moins structurées et séquencées en Russie qu’elles ne le sont en France. Les Russes prononcent alors cette phrase : « Давай завтра». Elle signifie que nous nous en occuperons demain.

Vous l’avez probablement observé : la conception du temps est beaucoup moins linéaire en Russie qu’en France et en Suisse. Beaucoup de sujets peuvent être abordés en même temps. Il y a un relatif fatalisme par rapport à ce qui nous arrive. Cela peut concerner un client qui nous a quittés ou un camion en panne. Cудьба, c’est-à-dire la notion de destin.

« Это не судьба »,ce n’était pas notre destin, est d’ailleurs une chanson populaire en Russie. Écoutez-la :

https://youtu.be/JSMMns1dXUE

Quelles sont les habitudes des Russes par rapport au temps lors d’une réunion ?

D’une manière générale, les collaborateurs russes sont ponctuels. Qu’est-ce que cela veut dire ? Pas grand-chose dans la mesure où il s’agit d’un jugement par rapport à un cadre de référence. Ayant passé la moitié de mon temps professionnel à l’étranger, je n’ai pas trouvé les Russes plus en retard que les Français !

Les réunions commencent fréquemment par un premier dialogue pour établir la confiance. L’approche consistant à rentrer dans le vif du sujet tout de suite comme le font certains pays anglo-saxons est malvenue. Prenez le temps de demander des nouvelles des uns et des autres.

Cela me rappelle certains étudiants dans une grande école à Paris. Moins de la moitié des participants était présents à 8h30. Il en manquait encore un tiers de la classe à 8h40. Je confrontais régulièrement les derniers qui avaient toujours une bonne excuse liée aux transports en commun. Cette attitude n’est pas acceptable.

En Russie, certains collaborateurs évoqueront les difficultés liées aux transports publics. C’est la faute du tramway, ou celle du métro. L’autobus n° 25 est en panne, voilà pourquoi je suis en retard ce matin.

Le conseil du coach interculturel :

Il n’y a aucune raison culturelle pour ne pas exiger une ponctualité rigoureuse de vos équipes. La Russie n’est pas le Moyen-Orient. Cela fait partie des attentes des collaborateurs par rapport à votre rôle de chef d’être exigeant et de prendre les mesures nécessaires.  Je vous invite à prendre connaissance de mon article sur l’indice de distance hiérarchique à ce propos.

L’importance des traditions en Russie

Il y a quelques traditions importantes à respecter pour savoir travailler avec. Parmi les plus importantes, je citerai d’abord les fêtes. Ensuite, l’importance du toast, ou plutôt des toasts. Enfin peut-être les fêtes. Les cérémonies funéraires.

Comment porter un toast, et montrer que l’on connaît l’art de trinquer Russie

J’ai été très surpris par l’importance qu’ont revêtue les toasts successifs lorsque je suis arrivé en Russie. Toutes les raisons pour porter un toast sont bonnes. Contrairement à une idée reçue, vous n’êtes pas obligé de vous enivrer. Les Russes respecteront le fait que vous ne fassiez que goûter. Il y a en général une longue série de toasts. Profitez du toast pour vider votre verre d’alcool. Il est malvenu de boire de l’alcool en général entre les toasts. Au cours d’un repas, il y a suffisamment de toasts et vous pourrez consommer tout l’alcool que vous voudrez. Préparez votre propre toast vous pourrez le porter dans votre langue maternelle. Vous pourriez décevoir l’assemblée en vous refusant de vous prêter à ce rituel. Les sujets les plus classiques sont les bienvenus les parents, des enfants, l’entreprise, la nature, notre projet professionnel.

Ne soyez pas avares de compliments!

Les rites funéraires de l’orthodoxie russe

« Notre société évacue la mort, le mourant et le mort (…). Nous savons que les gens décédés ne reviendront jamais, qu’ils n’ont plus rien à nous dire et que nous ne pouvons plus leur demander affection, protection ou conseil.  Notre deuil n’est plus enchanté ». Patrick Baudry, la place des mots. Voilà pour notre société.

En Russie, les choses sont fort différentes. Les cimetières sont construits en forêt ou au bord de la forêt. L’organisation des sépultures est beaucoup moins structurée que chez nous. En revanche, le lien avec le défunt perdure. Le deuil est structuré en plusieurs étapes. La première est à trois jours du décès. Il faut trois jours avant que l’âme ne se sépare du corps. En Russie, cela ne se fait pas de procéder à un enterrement avant. La deuxième étape est à neuf jours. Le rituel est discret. Selon la tradition, l’esprit revenait dans la famille. La troisième étape est à 20 jours. Elle est plus rare aujourd’hui. La dernière étape est la plus solennelle elle se situe à 40 jours. L’esprit du défunt entame alors une ascension vers le ciel. Traditionnellement, on invite beaucoup de monde à la maison, et l’hôte offre une nourriture abondante.

Le conseil du coach interculturel

Laissez-vous inviter lors de ces rites. C’est l’occasion de créer une relation unique avec votre interlocuteur. Ceci est un lien vers mon article sur la dimension individualisme collectivisme collectivisme du modèle management interculturel d’Hofstede. Il précise l’importance de passer du temps social avec les cultures collectivistes.

Comment aborder la diversité ethnique en Russie ?

La Russie est un des pays où sont réparties le plus de nationalités. Les philologues évoquent le nombre de 14 familles linguistiques différentes, la principale, d’origine indo-européenne, comprennent les Russes. De ses 14 familles linguistiques présentes dans la Fédération de Russie découlent une centaine de langues parlées sur ce territoire, qui mesure plus de 25 fois la France.

Les Russes évoquent fréquemment la question de la nationalité. Ils utiliseront le mot национальность, qui est traduit par certains moteurs de recherche par nationalité. Voici la proposition de Google.

Attention, il s’agit plutôt de groupes ethniques au sens de la langue de Victor Hugo. Sur ce concept de groupes ethniques les Russes, de façon surprenante se rapprochent plutôt les Anglo-saxons. Avec une différence entre « Nationality » et « Citizenship ».

Le conseil du coach interculturel

Soyez très prudents lorsque vous évoquez la question des nationalités. Sur cette thématique-là, les Russes ont énormément de choses à raconter. Parfois des blagues, pas toujours « politiquement correctes ». Au sens anglo-saxon du mot.

Vous êtes un expert de l’histoire des nationalités en Russie, et vous relevez le défi du dédain. Soit, ce n’est pas le cas et vous les écoutez respectueusement.

La dimension individualiste collectiviste dans la culture russe

Dans l’orientation du modèle d’Hofstede individualisme se collectivisme, constatons que la société russe est nettement collectiviste. Cela ne vient pas de l’héritage de l’époque soviétique. Cette dimension interculturelle date à mon avis de l’époque des tsars. Peut-être dès le début de la Russie.

Regardons le graphe Hofstede et observons le classement de la Russie parmi les autres grands pays occidentaux. La Russie est à l’opposé des pays anglo-saxons.

Définition de l’individualisme et du collectivisme en management interculturel

La notion de collectivisme renvoie à une société où les liens entre les personnes sont forts. Pour réussir dans les affaires en Russie, il convient donc d’être accepté de façon inconditionnelle par ses interlocuteurs. Le contrat est important, mais il ne fait pas tout ! Ainsi pour réussir vos développements en Russie vous devrez commencer par investir du temps dans les différents réseaux disponibles. Cette démarche est incontournable. Vouloir entrer trop tôt dans le « vif du sujet » dans une culture collectiviste peut être perçu comme de la grossièreté. Gardez cette approche pour les pays individualistes, ceux qui ont des scores supérieurs à 60 dans le graphe ci-dessous. Notamment les pays anglo-saxons. Dans ces pays, on vous demandera d’être « straight to the point ».

Quelle place pour les sanctions et les récompenses individuelles dans l’évaluation d’une équipe russe ?

Si la société est considérée comme collectiviste, il est important de ne pas fonder l’évaluation de la performance sur des critères individuels. Les salaires, en revanche, peuvent être individualisés.


Vous pouvez aussi nous contacter :