Les risques en Russie en 2019

Quels risques pour les investisseurs en Russie ?

La communauté des affaires en Russie est confiante pour le quatrième mandat du président Vladimir Poutine. Les incertitudes géopolitiques concernant les risques en  Russie ont rarement été aussi faibles. L’Europe ayant fait le choix de maintenir les sanctions la Russie se tourne progressivement vers la Chine comme partenaire économique de premier plan. Le risque géopolitique me semble donc assez réduit.

Une grande stabilité politique en Russie

Moscou est probablement la capitale la plus stable de tous les pays émergents. Qu’est-ce qui pourrait empêcher le président Vladimir de terminer son quatrième mandat en 2024 comme prévu ?

Des risques politiques quasi inexistants en Russie.

Pour qu’il y ait un risque politique, il faut d’abord constituer une opposition. Celle-ci semble complètement absente. Certains observateurs occidentaux peu informés et peu présents Russie, considèrent Alexandre Navalny comme un concurrent à Poutine. Cela manque de sérieux !

Où se situe l’opposition structurée au président de la Russie?

Nulle part!  En revanche des personnes insatisfaites des résultats économiques. Il s’agit aussi peut-être de la façon dont l’opposition et le pouvoir sont perçus. Exercice du pouvoir est très différent en Russie et en France. Cela découle des différences culturelles entre la France et la Russie.

L’amélioration de la fiscalité dans la Fédération de Russie.

La Russie vit un double paradoxe. D’un côté, il y a un taux d’impôts de 13 % quels que soient vos revenus. Il est payé par l’employeur, nous sommes donc dans un système de prélèvement à la source. Ce taux « flat » à 13 %, est l’équivalent de notre impôt sur le revenu et des cotisations salariales. Il n’a pas bougé depuis une vingtaine d’années. En conséquence, pour les hauts revenus la Russie pourrait passer pour un paradis fiscal.

D’un autre côté, il y a énormément de changements sur la fiscalité des entreprises. Des mises à jour régulières sont effectuées sur le principal logiciel comptable appelé « 1C ». Pour prononcer à la russe dite « adine esse ».

La lutte la Russie réussira-t-elle à taxer les GAFA ?

La Russie a réussi en début d’année à instaurer un taux de TVA sur les services électroniques. Il est fixé à 16,67 %.

Il s’appliquera notamment sur les services suivants :

  • la fourniture de services d’hébergement, et d’espace de stockage,
  • la fourniture de noms de domaine,
  • l’administration de systèmes d’information.

Bref de quoi taxer Google, Amazon et quelques autres sur le territoire de Russie.

Quel bilan de l’économie russe en 2019 ?

Il n’y a pas à mon sens d’opportunité nouvelle. La relative stabilité politique amène les experts à faire les mêmes constats que les années précédentes. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. La rente des hydrocarbures est toujours et l’économie russe continue de dépendre à 70 % environ de ses exportations de gaz et de pétrole. À cela s’ajoute l’exportation de métaux précieux extraits en Russie.

Gérer les risques financiers sur le marché russe.
Observons la corrélation entre la force du rouble et le prix du baril

La dépendance au prix du pétrole comme principale source d’inquiétude. Le graphe ci-dessous montre la très forte corrélation entre le taux de change rouble dollar  et le prix du pétrole. Le prix du pétrole ayant nettement chuté au moment de la crise de Crimée, la valeur du rouble a été divisée de moitié. Cela rendu les investissements en Russie ou plus compétitifs. En 2013, les approvisionnements en fruits et légumes des supermarchés de la région de Moscou provenaient à 50 % des pays d’Europe de l’Ouest ! Très surprenant lorsque l’on sait la richesse de certaines terres russes au sud de Moscou.

Les deux succès internationaux en Russie en 2019

La coupe du monde aura sûrement marqué les esprits de tous les amateurs de football. Elle marquera aussi les esprits des investisseurs à l’écoute de la capacité de la Russie à réussir un événement international.

Le risque économique de la coupe du monde dans la fédération Russie a été écarté :

Quels ont été les couacs de l’organisation de ce tournoi par les Russes ? Il n’y en a pas eu. Pas d’attentats terroristes non plus, et peu de risques que cela ne se produise un jour en Russie. Aucune dégradation pas de risques de hooliganisme en Russie. Les matchs se sont déroulés dans une excellente ambiance. Les retombées économiques sont évaluées à 12 milliards d’euros, selon Alexeï Sorokine, responsable du comité d’organisation.

Le pont de la Crimée comme levier économique

Réussir son développement en Russie
Cet ouvrage donne la preuve de la capacité de la Russie à réussir son développement économique

Cet édifice, a fait l’objet de critiques de la communauté internationale. D’une certaine façon, il enracinait le rattachement de la Crimée à la Russie. En effet, ce pont rejoint Ketch à la région de Krasnodar. Il s’agit à la fois d’un élément de propagande puissance russe, mais aussi d’une réussite certaine quant au génie civil en Russie. Cela démontre la capacité des Russes à réussir de grands projets internationaux. Le pont de 18 km qui aura coûté la bagatelle de 3 milliards de dollars le projet a démarré en janvier 2015. L’inauguration a été réalisée en mai 2018, ce qui constitue un record. Le pont précédent avait été réalisé dans la région de Vladivostok. Il s’agit du pont de l’île. Un certain nombre d’entreprises étrangères dont Vinci avait été utilisé pour les haubans. Le pont fait 1,8 km c’est-à-dire 10 fois moins et a coûté environ 900 millions d’euros.


Prendre rendez-vous pour évaluer les risques en Russie :